Acouphène pulsatile : des pulsations cardiaques dans l’oreille

Les acouphènes pulsatiles, également appelés acouphènes vasculaires, sont des bruits intérieurs calés sur la fréquence des rythmes cardiaques. Ils font partie des acouphènes objectifs : le son entendu par le patient existe réellement.

L’acouphène pulsatile s’apparente à la pulsation artérielle (battement cardiaque) que l’on entend parfois après un effort intense. La plupart du temps, l’acouphène pulsatile est unilatéral, présent dans l’oreille gauche ou dans l’oreille droite. Il peut être temporaire ou permanent, se déclenchant le soir ou la nuit, accompagné de vertiges ou de maux de tête selon les cas.

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]

Perturbation de la circulation sanguine

Ce trouble auditif est souvent d’origine vasculaire. L’acouphène pulsatile est alors le symptôme de turbulences dans la circulation sanguine au voisinage de l’oreille et dont la cause peut être artérielle ou veineuse. Par exemple, le rétrécissement d’un conduit circulatoire interne peut expliquer le phénomène de pulsations dans les oreilles. acouphene-pulsatile

Les causes de l’acouphène pulsatile

  • Fistules durales

    Il s’agit de la cause la plus fréquente des acouphènes pulsatiles. Le diagnostic est posé simplement en auscultant la tête et en palpant les vaisseaux du cou. Les fistules durales sont des malformations vasculaires entre les artères et les veines.

  • Athérosclérose

    Lorsque le cholestérol et divers dépôts graisseux s’accumulent dans les vaisseaux sanguins situés près de l’oreille moyenne et interne, les vaisseaux deviennent moins souples et perdent en élasticité. C’est ce qu’on appelle l’Athérosclérose. Il en résulte une plus forte pression du débit sanguin et une plus grande turbulence de l’écoulement du sang. L’oreille devient alors plus sensible à la détection des battements du cœur avec pour conséquence l’apparition d’un acouphène pulsatile.

  • Hypertension

    Parfois, l’acouphène pulsatile est le témoin d’une poussée d’hypertension artérielle ou d’une hypertension intracrânienne bénigne (augmentation de la pression du liquide céphalo-rachidien qui entoure le cerveau). La prise de poids, le stress et la fatigue sont des facteurs aggravants. On notera que changer la position de la tête permet parfois de faire disparaître l’acouphène.

  • Hypersensibilité

    L’acouphène pulsatile peut également provenir d’une prise de conscience élevée par le patient des bruits de la circulation sanguine dans l’oreille. Dans ce cas, l’acouphène est considéré comme subjectif : seul le patient entend ce bruit.

  • Tumeur glomique ou tumeur du glomus

    La tumeur du glomus est une tumeur vasculaire bénigne localisée dans la région de l’oreille. Elle provoque le déclenchement de l’acouphène pulsatile mais également une perte d’audition. Pour la traiter on utilise généralement la chirurgie. Cela dépend de l’âge et de la condition physique du patient.

  • Malformation des capillaires sanguins

    Aussi appelée malformation artério-veineuse, la malformation des capillaires sanguins peut se produire dans les connections entre les artères et les veines avec pour conséquence l’apparition d’un acouphène pulsatile.

  • Autres causes

    D’autres causes peuvent êtres à l’origine de l’acouphène pulsatile. Un rétrécissement de l’artère carotide ou de la veine jugulaire peut engendrer un débit sanguin turbulent et des bruits dans la tête. L’acouphène est aussi un symptôme de l’otospongiose, une maladie de l’oreille interne et moyenne qui touche surtout les femmes.

acouphene-stethoscope

Identifier et traiter l’acouphène pulsatile

Dans le cas où un battement dans l’oreille persiste, il est recommandé de consulter un docteur pour déterminer si les bruits entendus sont un symptôme d’une maladie grave. Lors d’une première consultation, le médecin auscultera au stéthoscope le cou et la région autour de l’oreille afin de percevoir lui aussi le son de l’acouphène pulsatile.

Des examens complémentaires permettront de déterminer avec plus de précisions l’origine de l’acouphène : radiologie, audiométrie, examen cardiaque… Le spécialiste vérifiera notamment si le tympan est normal et si une surdité est associée au battement de coeur intermittent dans l’oreille.

Le plus souvent, l’anomalie détectée provient soit du système artériel de la tête et du cou, soit du système veineux à la base du cerveau. Dans la plupart des cas, l’acouphène pulsatile peut être soulagé avec un traitement adapté tel que l’homéopathie. On peut alors envisager une guérison.

Acouphène ? Il y a une solution [CLIQUEZ-ICI]