Face à un acouphène, il faut réduire le stress !

7 avril 2017

Les personnes souffrant d’un acouphène entendent des sons parasites dans l’une ou les deux oreilles. Ce symptôme de l’ouïe intervient temporairement ou de façon permanente avec des intensités plus ou moins fortes. Les personnes atteintes d’un acouphène décrivent des bourdonnements, des pulsations, des sifflements et d’autres bruits gênants, voire intolérables, générant un état de stress et de fatigue.

La cause de la perturbation acoustique est multiple. Dans certaines circonstances, le phénomène acouphène s’installe chez un individu consécutivement à un traitement médical qui a endommagé l’oreille interne. Il peut être déclenché par le fait de vivre ou de travailler dans un environnement bruyant. Il survient parfois lors d’un traumatisme crânien ou d’un stress post-traumatique. Dans d’autres cas, l’acouphène est lié à une déficience de l’ouïe due à l’âge.

Le stress accentue l’acouphène

Installé au sein même du système auditif, l’acouphène est difficile à maîtriser. La sensation pénible d’impuissance face au bourdonnement de l’oreille agit sur le système nerveux et génère un état de stress important.

On sait que le stress n’engendre pas lui-même ce phénomène acoustique, mais il peut contribuer à l’accentuer. Il convient donc de consulter un médecin pour diagnostiquer un acouphène et définir le niveau de stress engendré, ainsi que son impact sur la qualité de vie de la personne atteinte.

S’il n’existe pas de traitement médicamenteux pour se débarrasser de l’acouphène, d’autres recours sont heureusement possibles. Apprendre à gérer son stress donne de bons résultats pour soulager ce trouble auditif. Les moyens à disposition sont multiples.

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]

Savoir gérer son stress

Nous avons dressé une liste non exhaustive de 10 techniques permettant de lutter contre le stress. Chacun pourra y piocher la méthode la plus adaptée à sa situation.

  • La sophrologie
    La sophrologie est basée sur des exercices de respiration et de relaxation. Il suffit de les pratiquer dès que les symptômes de l’acouphène se font insistants. Avec un peu d’expérience, on réussit assez facilement à les gérer. La perception du trouble auditif s’en trouve ainsi diminuée.
  • La thérapie comportementale et cognitive
    Cette alternative thérapeutique se pratique avec l’aide d’un professionnel. Elle vise à déceler les facteurs déclenchant l’acouphène afin de les surmonter grâce à la technique de la pleine conscience.
  • La thérapie sonore d’habituation
    Ce principe médical bien connu consiste à « soigner le mal par le mal ». Son concept préconise d’entendre un bruit sans l’écouter pour inciter le cerveau à le transposer à l’acouphène. Cette pratique nécessite elle aussi l’accompagnement d’un professionnel.
  • La visualisation
    Le pouvoir de l’imagerie mentale joue également un rôle dans la réduction du stress. Installé dans une position confortable, il suffit de fermer les yeux et de visionner un paysage ou une scène agréable. En se laissant aller à la détente, la perception des acouphènes diminue.
  • Manger un en-cas
    Déguster un fruit, des noix ou un œuf dur, en se concentrant sur le goût, la texture et la sensation que cela procure favorise un abaissement du stress et du sifflement de l’oreille.
  • Les plantes aux vertus apaisantes
    Cela peut sembler incongru, mais se tenir près d’un bégonia, d’un cyclamen ou d’une orchidée papillon déclenche souvent une réaction de relaxation. Bien d’autres plantes d’intérieur ont également cette vertu. A vous de trouver celle qui vous apaise le plus…
  • Le yoga naam
    Exercer une pression sur la jointure à la base de l’index et du majeur agit sur un nerf qui détend la zone voisine du cœur et induit instantanément une sensation de calme.
  • Mâcher un chewing-gum
    Cette méthode toute simple basée sur la mastication continue en faisant appel aux muscles de la mâchoire soulage l’angoisse et le stress.
  • La position de l’aigle
    Cette posture de yoga ouvre les épaules pour cibler la tension du cou et du dos. Elle contribue à soulager le stress.
  • Les travaux manuels
    Quand ils sont répétitifs comme le tricot, le crochet, le canevas ou la broderie, les travaux manuels ont un impact bénéfique sur le stress. En effet, se concentrer sur un geste régulier participe à faire oublier un symptôme parasite tel que l’acouphène.
Solutions contre un sifflement [CLIQUEZ ICI]