Bourdonnement d’oreille : les causes et les solutions

17 novembre 2017

N’avez-vous jamais éprouvé la sensation désagréable d’un bourdonnement dans l’oreille droite ou gauche ? Ce phénomène auditif très fréquent dans la population est assimilable à un acouphène. Le son perçu n’a pas de réalité dans le monde environnant. En fait, il est souvent la conséquence d’un traumatisme acoustique. Seule la personne qui souffre de ce dérangement entend ce bruit sourd comparable à un ronflement ou à une résonance interne.

Il n’est pas rare qu’un bourdonnement d’oreille se produise subitement, sans que l’on sache pourquoi. Il peut disparaître aussi vite qu’il est apparu ou se faire persistant selon les circonstances entrainant fatigue et stress. Des raisons multiples en sont à l’origine. La plus bénigne reste le bouchon de cérumen qu’un médecin pourra retirer aisément. Mais, les bourdonnements d’oreilles sont parfois les symptômes d’un dysfonctionnement plus grave. Il importe alors de diagnostiquer l’affection sans tarder afin de prodiguer des soins appropriés et ne plus entendre ses tympans bourdonner.

Causes du bourdonnement d’oreille

Une oreille qui bourdonne est l’alarme d’un dérangement dans le corps humain. La cause peut être médicamenteuse. On pointe parfois du doigt les antibiotiques et les anti-inflammatoires. La chimiothérapie implique des substances qui provoquent également ce genre d’effets secondaires.

Dans d’autres conditions, le bourdonnement d’oreille cache la plupart du temps une pression artérielle trop élevée. Un mal de tête ou des vertiges accompagnent de temps à autre cet état de fait. Si l’oreille qui bourdonne apparaît chez un individu jeune, chez une femme enceinte ou après une grossesse, la modification hormonale peut en être la cause.

Dans certains cas, le bourdonnement dans les oreilles est lié à une otospongiose. Cette maladie curable entraine une détérioration progressive de l’os de l’oreille. On soupçonne l’implication de facteurs génétiques dans le déclenchement de cette pathologie.

Lorsque les bourdonnements d’oreilles interviennent chez un quinquagénaire, il s’agit probablement d’un début de perte d’audition. Cette baisse de l’acuité auditive est appelée presbyacousie. Un test auditif aide à la déceler. Pour cela, on réalise un audiogramme afin de mesurer la capacité à entendre du sujet atteint.

Un bourdonnement d’oreille peut être associé à d’autres symptômes comme la sensation d’oreille bouchée. Chez certaines personnes âgées entre 30 et 60 ans, cet inconvénient auditif révèle quelquefois une maladie de Ménière. Cette pathologie dont les causes ne sont pas vraiment connues, se manifeste par des acouphènes accompagnés de vertiges et de nausées.

Le neurinome de l’acoustique provoque lui aussi des bourdonnements dans l’oreille. Cette tumeur bénigne non cancéreuse se développe dans le conduit auditif. Sa croissance est susceptible d’avoir un impact au niveau cérébral par compression. Les acouphènes observés dans cette affection sont d’ordinaire à mettre en relation avec l’évolution progressive d’une surdité de perception.

La gêne des oreilles qui bourdonnent se déclenche de même lors d’une forte exposition aux décibels. La musique écoutée à un volume élevé pendant une manifestation festive, le vacarme du marteau-piqueur utilisé au cours de travaux, le brouhaha d’une usine… Voilà quelques situations à risques qui requièrent une vigilance particulière notamment en s’équipant d’une protection auditive adaptée. En effet, le bruit fort et répété détruit les cellules internes et génère des acouphènes. Dans ce cas de figure, l’audition peut être affectée de manière irrémédiable si l’on y prend garde.

Traitement du bourdonnement d’oreille

De nombreuses solutions pour ne plus entendre bourdonner ses oreilles sont envisageables. Par exemple, il est facile de stopper une médication identifiée comme génératrice du bourdonnement dans la tête. De même, dissoudre à l’aide d’un spray auriculaire un bouchon de cérumen à l’origine de l’acouphène ne présente pas de difficulté. De plus, pour lutter contre cette perturbation sonore, il est possible d’explorer des méthodes de relaxation telles que la sophrologie dont l’objectif est d’atténuer le trouble auditif. En revanche, il existe des cas d’oreille qui bourdonne nécessitant une intervention médicale particulière.

Dans le cas d’une hypertension, une hygiène de vie irréprochable s’impose. Un traitement antihypertenseur permanent permet au sujet victime d’un bourdonnement d’oreille d’atténuer le phénomène tout en limitant le risque d’accident cardiovasculaire en stabilisant la tension.

Pour remédier à la surdité et aux effets perturbateurs de l’otospongiose, on recommande la pose d’une prothèse auditive pour retrouver les fonctions de l’ouïe. Si la perturbation représente un handicap important, l’intervention chirurgicale est nécessaire pour compenser la perte auditive.

Concernant la presbyacousie, le port d’une prothèse auriculaire s’avère l’unique solution pour supprimer le bourdonnement d’oreille. En amplifiant le son perçu, l’appareil auditif vient contrecarrer la déficience auditive. La vie quotidienne du patient s’en trouve nettement améliorée.

Pour la maladie de Ménière, on emploie diverses thérapeutiques adaptées à chaque symptôme. On soigne ainsi séparément la nausée, l’anxiété, le vertige, l’acouphène et la diminution de l’audition. La prise d’un diurétique, l’injection d’un antibiotique dans le tympan ou d’un corticostéroïde permettent notamment d’espacer les crises.

Enfin, lorsque la gêne générée par le neurinome de l’acoustique devient omniprésente, son ablation totale est incontournable. Le chirurgien prévient du risque d’atteinte de l’audition voire du nerf facial en fonction de la taille de la tumeur. L’opération se déroule sous anesthésie générale.

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]