Acouphènes : quand la musique est trop forte

7 mars 2016

Celui ou celle qui a l’habitude d’écouter régulièrement de la musique trop fort peut altérer au fil du temps son audition. La conséquence est une perte de la sensibilité acoustique qui ne permet plus d’apprécier les sons environnants. Des acouphènes peuvent également survenir.

Des actions de prévention et sensibilisation sont régulièrement menées pour informer les jeunes sur les risques auditifs pendant les concerts ou dans les discothèques, là où les volumes de diffusion sont très élevés.

Les 15-25 ans sont en effet les premiers consommateurs de musiques écoutées lors de manifestations musicales ou de sorties en boîtes de nuit. Il sont près de 10% à présenter une perte auditive.

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]

discotheque

Quelques précautions à prendre

Pour protéger son audition dans les lieux festifs, il est recommandé de s’éloigner des enceintes et de faire des pauses régulièrement dans un environnement plus calme. En cas d’inconfort ou de gêne, le port de bouchons d’oreilles est utile mais il faut toujours veiller à les retirer au calme pour ne pas s’exposer de manière soudaine à un volume trop élevé.

Ecouter de la musique au casque présente aussi des risques. Les écouteurs fournis avec les baladeurs garantissent un volume sonore inférieur à 100db. Quand on les utilise, il est préférable de ne pas dépasser la moitié du volume maximum et de ne pas augmenter le son en fonction du bruit environnant. La durée d’écoute doit également être réduite.

ecouteurs

La survenue d’acouphènes doit alerter

Exposer ses oreilles à des volumes sonores trop élevés peut entrainer l’apparition d’acouphènes. Il s’agit de bourdonnements ou de sifflements. Ces symptômes sont à prendre au sérieux car ils indiquent que les oreilles ont souffert.

Ces perceptions sonores disparaissent souvent après une bonne nuit de sommeil ou après quelques heures passées dans un endroit calme. En revanche, si les acouphènes persistent, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin ORL ou de se rendre aux urgences de l’hôpital le plus proche.

STOP au sifflement de l'oreille [CLIQUEZ ICI]