Acouphène : causes et origines de ce trouble auditif

Un acouphène n’est pas grave la plupart du temps mais sa guérison demeure variable selon les individus. Cela dépend notamment de la nature du traumatisme auditif ou de l’affection responsable du dérèglement. Il survient de façon spontanée ou progressive. Parfois unilatéral, il peut parfaitement bien siéger dans les deux oreilles. Sa présence a des répercussions indéniables sur la qualité de vie au quotidien.

Dans la grande majorité des cas, la cause des acouphènes reste inconnue. On constate cependant qu’il s’agit d’un symptôme associé à presque tous les troubles de l’oreille. Ainsi, l’acouphène est souvent à mettre en rapport avec une anomalie au sein du système auditif, soit à la suite d’un traumatisme acoustique, soit à cause d’une baisse de l’audition liée au vieillissement de l’oreille (communément appelée presbyacousie).

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]

Le plus souvent, les sujets acouphéniques sont d’ailleurs malentendants. Et l’on observe aussi la survenue d’acouphènes de manière plus fréquente chez les personnes âgées. Pour déterminer la cause d’un acouphène, dresser le bon diagnostic et mettre en œuvre un traitement qui permettra de le combattre, il convient d’explorer toutes les hypothèses possibles.

Des origines alimentaires ou médicamenteuses

Certains facteurs à l’origine d’un acouphène sont liés à l’alimentation. On évoque par exemple la consommation de caféine, d’alcool, de produits épicés, sans oublier l’absorption de certaines substances comme la nicotine et les drogues.

La prise de médicaments peut également avoir une incidence : l’aspirine à forte dose, la quinine, la gentamicine, les anti-dépresseurs, les anti-inflammatoires.

Des origines mécaniques ou musculaires

Un bouchon de cérumen, un blocage ou une rigidité d’un osselet de l’oreille moyenne, une augmentation du liquide dans l’oreille interne ou un dysfonctionnement de la trompe d’Eustache peuvent être la cause de l’acouphène.

Citons également les otites, les modifications des cellules dans l’oreille interne liées à une infection, à l’âge ou à un traumatisme auditif. Ajoutons la présence d’une tumeur bénigne dans le conduit auditif (neurinome de l’acoustique) ou d’une pathologie responsable du malfonctionnement de l’oreille comme l’otospongiose.

En outre, des spasmes musculaires rythmiques au niveau des muscles de l’oreille et de la gorge sont parfois à l’origine de l’acouphène. De plus, les articulations des mâchoires peuvent irriter le système auditif. Enfin, une opération à l’oreille et dans son environnement peut avoir des incidences, tout comme certains traitements basés sur les électrochocs.

Des origines vasculaires ou nerveuses

Quelquefois, l’acouphène est causé par un problème vasculaire au niveau de la tête et du cou ou par une perturbation de l’influx nerveux. Le bruit perçu par le patient trouve alors son origine au sein d’un organe situé à l’intérieur du corps humain. Il peut s’agir de sons produits par la circulation du sang par exemple.

Dans de telles circonstances, on parle d’acouphène objectif. A la différence d’un acouphène subjectif, le son est bien réel. Il prend en général un rythme pulsatile. Lors d’un examen approfondi, le médecin a la possibilité de l’entendre. L’hypertension artérielle les provoque de temps à autre mais ce type de troubles reste cependant plutôt rare.

Des origines liées à des traumatismes auditifs

Une exposition prolongée au bruit peut être à l’origine d’un acouphène. Travailler des années dans un environnement bruyant sans porter de protection auditive augmente le risque de perdre de l’audition et de développer un acouphène.

Les jeunes sont de plus en plus concernés par ce problème en raison de l’usage des baladeurs MP3, des oreillettes et de l’écoute au casque à des volumes élevés. Ces comportements dangereux pour l’intégrité de l’ouïe sont régulièrement remis en cause lors des campagnes de prévention destinées à sensibiliser la jeunesse.

Des origines biochimiques

L’acouphène peut également trouver son origine dans des dysfonctionnements biochimiques, des problèmes métaboliques ou systémiques : le diabète, l’hypertension ou l’hypotension, les troubles hormonaux, l’anémie, les problèmes thyroïdiens… De même, il est un des symptômes du syndrome de Ménière, maladie chronique de l’oreille interne, avec les vertiges et la surdité.

Des origines psychologiques

Des éléments psychologiques et émotionnels favoriseraient par ailleurs le déclenchement et le maintien de l’acouphène. Citons l’anxiété, la dépression, le stress et toutes les autres réactions émotives à fort impact sur l’organisme. L’acouphène peut aussi être causé par la fatigue, voire même aggravé.

En revanche, si la personne entend une mélodie ou des paroles, il s’agit sans doute d’hallucinations auditives. Dans cette éventualité, le patient est orienté vers une évaluation psychiatrique pour déterminer la cause du dérangement.

Dans la plupart des cas, lorsque la cause de l’acouphène est identifiée, il importe de limiter les facteurs de risques afin d’en minimiser l’impact. Une consultation médicale permet en général de prescrire les remèdes ad hoc.

Solutions contre un acouphène [CLIQUEZ-ICI]