Hyperacousie : l’acouphène est un des symptômes

20 novembre 2016

L’hyperacousie est un trouble de l’audition caractérisé par une intolérance anormale au bruit même les plus faibles. Une personne qui en souffre perçoit les sons ordinaires comme des agressions auditives.

Par définition, les bruits faibles deviennent gênants. Quant aux sons forts, ils sont ressentis comme une perception douloureuse de l’environnement. Cette hypersensibilité aux bruits devient un véritable handicap dans la vie de tous les jours.

Il est à noter que, très souvent, un sujet atteint d’acouphènes est également victime d’hyperacousie dans 1 cas sur 3. Alors que 2 personnes hyperacousiques sur 3 souffrent aussi d’un acouphène.

Dites STOP aux acouphènes [CLIQUEZ-ICI]

hyperacousie

Les causes de l’hyperacousie

Une lésion de l’oreille interne provoquée par une exposition à un fort niveau sonore peut être la cause d’une hyperacousie. Un concert, une soirée en discothèque, une forte dénotation ou simplement l’écoute prolongée de musique à fort volume peuvent entrainer ce traumatisme auditif chez l’adulte comme chez l’enfant.

De même dans le milieu professionnel, une exposition répétée à des niveaux de bruits élevés peut en être à l’origine. Tout dépend des circonstances et de la situation auditive de l’individu. En fonction de ces paramètres aléatoires, le phénomène d’hyperacousie se manifeste de manière temporaire ou durable, tout comme un acouphène.

Précisons qu’une seule oreille ou les deux en même temps peuvent être affectées par cette pathologie.

pfoom

Les symptômes

Une personne qui souffre d’hyperacousie ne supporte plus les bruits du quotidien. Inoffensifs et sans conséquences pour la plupart des gens dont l’audition est normale, ces sons naturels représentent une gêne auditive difficile à tolérer si l’on est touché par l’hyperacousie.

Cette hypersensibilité au bruit n’entraîne pas de surdité. Elle peut affecter l’ensemble des sons ou seulement quelques fréquences. Le seuil de tolérance en terme de décibels devient très inférieur à celui d’une personne à l’audition normale. Il est parfois divisé par deux.

Outre la gêne auditive réelle, c’est la vie sociale qui se trouve profondément perturbée. A la maison comme au travail, le bruit exacerbé devient une menace insupportable. L’hyperacousie conduit alors facilement à l’isolement et à la solitude.

Les traitements

L’hyperacousie reste difficile à appréhender mais des solutions existent pour soigner cette pathologie invalidante. La guérison n’est cependant jamais immédiate.

Avant d’entreprendre une démarche thérapeutique, il est important de dresser un bilan auditif avec un médecin ORL. Un test complet ainsi qu’une fine analyse des résultats doivent être menés. Cela permet d’identifier les différentes sensibilités acoustiques et d’apporter le traitement adéquat en concertation avec un audioprothésiste.

zen

Le premier réflexe pour traiter la pathologie consiste à protéger son audition des bruits de forte intensité dans les situations à risques. Le port de bouchons favorise le repos du système auditif. Toutefois, on ne doit pas complétement s’isoler du bruit. Le silence total risquerait d’abaisser davantage le seuil de tolérance. Le phénomène d’hyperacousie s’en trouverait alors amplifié.

Comme pour soigner un acouphène, les méthodes de relaxation par l’écoute de bruits blancs sont recommandées. On utilise pour cela un générateur de sons sur des fréquences spécifiques.

La sophrologie et l’ostéopathie sont également des alternatives médicales à explorer pour faire baisser le stress et la fatigue. Enfin, certaines prothèses auditives ont la capacité d’apporter un confort satisfaisant aux patients atteints d’hyperacousie en rééduquant progressivement l’audition.

Solutions contre un sifflement [CLIQUEZ ICI]