Un acouphène, c’est quoi ? Définition.

Un acouphène est un trouble auditif caractérisé par un bruit perçu par intermittence ou en continu mais qui n’a pas d’existence réelle dans l’environnement extérieur. L’acouphène est un symptôme, ce n’est pas une maladie. On en distingue deux types : l’acouphène objectif et l’acouphène subjectif.

acouphene-jeune

Acouphène objectif

L’acouphène objectif est assez rare. Il représente 1% des cas seulement et se manifeste souvent par un acouphène pulsatile. Le bruit est entendu par le patient et peut l’être aussi par son médecin soit à l’oreille nue, soit à l’aide d’un instrument de mesure. L’examinateur place un microphone dans le conduit auditif ou utilise un stéthoscope par exemple. L’acouphène objectif est souvent dû à un trouble neuromusculaire ou vasculaire. Il se traite soit par des médicaments, soit par la chirurgie.

Acouphène subjectif

Dans le cas plus courant d’un acouphène subjectif, le son n’est audible que par le patient. La perception auditive fantôme résulte d’une activité erronée du système nerveux. Cette activité est interprétée comme étant un son au niveau des centres auditifs supérieurs.

acouphene-bourdon

Les personnes atteintes ont l’impression d’entendre des bourdonnements, des sifflements, des cliquètements ou des grésillements avec une intensité variable selon les cas. Ce bruit de fond est perçu soit par une oreille (acouphène unilatéral), soit par les deux oreilles, soit de manière diffuse dans toute la tête.

Le traitement d’un tel acouphène nécessite d’explorer plusieurs types de thérapies. Le but principal est d’atténuer la perception du trouble auditif en réduisant sa prise de conscience. La relaxation, l’hypnose, la sophrologie ou encore l’acupuncture contribuent à diminuer le stress et l’anxiété. Ainsi, le patient parvient plus facilement à faire abstraction de l’acouphène dans sa vie quotidienne.

Dans le cadre d’une thérapie sonore, le bruit blanc est utilisé afin de masquer l’acouphène. Cet environnement acoustique est composé de sons émis sur diverses fréquences. Noyé parmi d’autres sonorités, l’acouphène n’est plus perceptible en tant que tel. Le patient apprend alors progressivement à ne plus focaliser son attention sur la perception du trouble auditif.

Acouphénique et Tinnitus

Les personnes atteintes par ces mirages sonores sont nommées acouphéniques. C’était le cas de Van Gogh, de Beethoven mais aussi d’Hippocrate. Le symptôme est connu par toutes les civilisations depuis longtemps. Quant à l’acouphène, on l’appelle parfois Tinnitus qui signifie en latin tinter ou sonner comme une cloche. C’est aussi le mot que l’on utilise dans la langue anglaise.

Une qualité de vie perturbée

Ce phénomène touche entre 10% et 15% de la population française et peut se produire soudainement ou progressivement à n’importe quel âge. On compte près de 200 000 nouveaux cas par an. Parfois, il s’agit d’un acouphène temporaire qui se manifeste par des bourdonnements dans les oreilles, mais ce trouble auditif peut aussi s’installer durablement.

acouphene-lecture

Il génère une souffrance importante en perturbant la concentration, l’endormissement, le sommeil et la vie sociale de la personne. Parfois, l’acouphène s’accompagne d’hyperacousie, une hypersensibilité auditive qui s’ajoute à la gêne ressentie. Dans les cas les plus graves, le stress induit par l’acouphène entraine la rupture des liens sociaux, l’anxiété, la dépression et des comportements suicidaires. Moins forts et moins fréquents, les acouphènes semblent être mieux supportés chez les enfants.

Pour dresser un diagnostic et évaluer l’acouphène, il est nécessaire de pratiquer des tests complets auprès d’un oto-rhino-laryngologiste (ORL).